Un classement des revues en accès ouvert sur les technologies éducatives

Un article récent de Perkins et al. (2016) met en évidence l’augmentation récente de revues de type “open access” (en accès libre et gratuit, ou ouvert). Cette augmentation se constate dans tous les domaines, et notamment dans celui des technologies éducatives : les auteurs estiment que, sur environ 270 revues de ce domaine, environ le tiers est en accès ouvert.

Les auteurs de l’article ont réalisé un sondage auprès de deux groupes de personnes : – les auteurs d’un article provenant d’une liste de 26 revues en accès ouvert (échantillon, plus de 2 200, 360 d’entre eux ont répondu au questionnaire), – des professionnels dans le champ des technologies éducatives, dont les courriels ont été récupérés via listes de diffusion ou média sociaux (taille de l’échantillon inconnue, près de 200 réponses).
L’une des questions était : citez les 5 revues les plus influentes du champ. Les revues suivantes, classées par pourcentage de votes décroissant, sont mentionnées. Nous n’avons gardé que les revues avant des valeurs supérieures à 5 % :

  1. EDUCAUSE Quarterly (EDUCAUSE)
  2. Australasian Journal of Educational Technology (AJET)
  3. International Review of Research in Open and Distributed Learning (IRRODL)
  4. Educational Technology & Society (ETS)
  5. First Monday

Les auteurs utilisent les autres questions pour calculer une valeur agrégée pour chaque revue, en fonction des critères suivants : prestige, interaction avec les revues (lecture, citation), vitesse de traitement des revues, taux de rejet, rigueur du processus de relecture des articles. Cela donne le classement suivant (par ordre décroissant) :

  1. THE Journal: Transforming Education through Technology (THE Journal)
  2. Turkish Online Journal of Distance Education (TOJDE)
  3. Journal of Online Learning and Teaching (JOLT)
  4. Contemporary Issues in Technology and Teacher Education (CITE Journal)
  5. Turkish Online Journal of Educational Technology (TOJET)
  6. Electronic Journal of e-Learning (EJEL)
  7. Journal of Distance Education (JDE)
  8. Asian Journal on Education and Learning (AJEL)
  9. European Journal of Open and Distance Learning (EURODL)
  10. International Journal of Educational Research and Technology (IJERT)
  11. International Review of Research in Open and Distr. Learning (IRRODL)
  12. Journal of Technology Education (JTE)
  13. Computers and Composition Online (CCO)
  14. Canadian Journal of Learning and Technology (CJLT)
  15. EDUCAUSE Quarterly / Review (EDUCAUSE)
  16. International Journal of Designs for Learning (IJDL)
  17. First Monday
  18. Journal of Computer-Mediated Communication (JCMC)
  19. Educational Technology & Society (ETS)
  20. Journal of Asynchronous Learning Networks (JALN)
  21. eLearning Papers (eL Papers)
  22. Online Journal of Distance Learning Administration (OJDLA)
  23. Australasian Journal of Educational Technology (AJET)
  24. Kairos
  25. Research in Learning Technology (ALT-J)

À une époque où il est souvent difficile de déterminer si une revue en accès ouvert est “prédatrice” ou bien intentionnée (voir le blog de J. Beall à https://scholarlyoa.com, qui réalise un travail salutaire en proposant une liste de revues prédatrices), une telle enquête va permettre au monde académique intéressé par les technologies éducatives de mieux cibler les revues dans lesquelles il diffuse ses résultats de recherche.
Perkins, R. A., & Lowenthal, P. R. (2016). Open access journals in educational technology: Results of a survey of experienced users. Australasian Journal of Educational Technology, 32(3), 18–37. http://dx.doi.org/10.14742/ajet.2578
Note : ce billet est initialement paru dans les nouvelles du site ORPHEE à http://www.orphee-edu.fr/news/un-classement-des-revues-sur-les-technologies-éducatives-en-accès-ouvert

Séminaire Chercheurs 2.0 ou les académiques anonymes

J’ai présenté ce jour, le 5 avril 2016, à un séminaire de mon laboratoire un ensemble de ressources permettant à tout chercheur d’utiliser les outils informatisés les plus appropriés aux différentes étapes de sa recherche. Certains principes de productivité académique sont ensuite détaillés et commentés, comme base de possibles futures réunions où les “académiques anonymes” détaillent leurs problèmes académiques comme le font les autres groupes plus célèbres avec le même qualifiant.

Il est possible d’accéder aux documents suivants.